Nos vœux 2017 – 7 janvier 2017

Voici quelques extraits de nos vœux 2017

Nous débutons l’année  2017 avec un changement d’équipe : NICOLAS HALILOU  quitte la Présidence de l’association et son mandat de conseiller municipal pour de raisons personnelles et professionnelles. Il reste bien sûr adhérent de l’association et poursuivra l’aventure municipale  d’un  peu plus loin. L’ensemble des élus présents et les membres de l’association ont salué l’investissement de Nicolas et sa fidélité indéfectible. Bien sûr, nous aurions préféré une pause d’un an mais Nicolas, à l’inverse de certains élus de la majorité, ne souhaite pas jouer le jeu de la chaise vide. Une décision courageuse qui le caractérise bien.

DSC01473.JPG

Nathalie LEFBVRE siègera au prochain conseil municipal. Nous lui souhaitons la bienvenue.

Jacky GRASSIN a été élu Président de l’association.

dsc01503

Puis nous avons dressé un bilan de l’année

Cette année, nous avons modifié notre manière de travailler, privilégiant les RDV, les contacts et lorsque nous savons qu’aucun débat ne sera possible en commission nous déclinons l’invitation. A notre grand regret, nous sommes régulièrement écartés des réunions stratégiques programmées en semaine à des horaires inadaptés du type 14 et 16h.

De même la commission d’appel d’offres jamais réunie, ce qui pénalise notre information sur les marchés  publics aussi conséquents que les travaux du gymnase : 2 216  668€ HT décidés en catimini.

L’anecdote symptomatique de l’année a été ce conseil municipal du 4 juillet 2016 où M. le Maire a donné un avertissement à notre colistier Marc Rousselet au seul motif que ses questions dérangeaient.

Le 21 déc. nous avons boycotté le conseil municipal, compte tenu des fêtes de fin d’année.

Ce conseil municipal, uniquement motivé par le renouvellement de la délégation de service public du réseau assainissement, aurait pu être programmée bien plus tôt ! La municipalité a déclaré forfait depuis plusieurs années sur la gestion des réseaux, et les 50 premières semaines de l’année 2016 suffisaient amplement pour préparer ce dossier. D’ailleurs, dans le dernier numéro d’Ecomm’Infos, notre maire nous annonce que les premières conclusions des diagnostiques eaux et assainissement laissent présager de bonnes nouvelles. Ces écrits sont un réel aveu d’incompétence : Comment peut-on écrire de telles aberrations :

  • La station de relevage route de St Biez ne marche pas : les boues remontent chez les particuliers
  • Les réseaux ne sont pas dimensionnés aux nouveaux collectifs
  • Le réseau séparatif reste à construire

Seul le Pays du Mans intéresse notre maire même si son assiduité aux réunions est contestable.

+ L’écologie, l’environnement emporte son adhésion : on parle de liaisons douces, de parking multimodal à la gare, ….de voitures électriques débattus au CM du 21 décembre  mais annoncé dans le journal communal parti sous presse bien avant. Pourtant SG souhaite pour 2017 : « dialogue et écoute » (dernier numéro du journal). D’ailleurs, l’équipe GOUHIER ne se réunit plus : pas de bureau municipal, des adjoints absents, des Conseillers municipaux absents.

 + La commune a inauguré ses liaisons douces aux Guérinières. Quelle belle affaire! Les riverains auraient préféré avoir une « voirie douce » avec des exutoires pour les eaux pluviales, des candélabres, bref de la sécurité à tous les instants!

Les enfants qui auront emprunté les belles liaisons douces poursuivront leur chemin sur des voiries défoncées, sans éclairage public, et finiront, s’ils habitent au bout de la route des Guérinières, les pieds dans l’eau!

 + Le parking  a lui aussi été inauguré  avec JC Boulard : souhaitons que notre ligne TER perdure et que la qualité du service soit renforcée. Nous nous  sommes faits l’échos de  doléances d’utilisateurs écomméens auprès de la Région Pays de Loire qui a renégocié fin 2016 le contrat avec la SNCF.

 + Le Pays  du Mans, est également notre bureau pour le service ADS (Application du Droit des Sols).

Le SCoT du Pays du Mans,  a été approuvé à l’unanimité le 29 janvier 2014, il devient, en complémentarité avec le Plan Climat Energie Territorial, un document référence pour l’aménagement du territoire à l’horizon 2030. Il vise un développement équilibré du territoire avec notamment pour objectifs : une répartition cohérente des activités économiques, des logements et des équipements, dans une logique moins consommatrice d’espaces.

 + Dans ce SCOT s’inscrira notre PLUi.

La Communauté de communes de l’Orée de Bélinois a délibéré le 7 juillet 2015 pour prendre la compétence en matière plan local d’urbanisme (PLU). Ce document d’urbanisme qui, à l’échelle d’un groupement de communes (EPCI) ou d’une commune, établit un projet global d’urbanisme et d’aménagement et fixe en conséquence les règles générales d’utilisation du sol, pour au moins 10 ans.

 Des rencontres citoyennes d’échanges et de débat avec la population ont eu lieu le 17 octobre 2016 Ecommoy et le 18 octobre à Téloché. Des constats ont été dressés sur la dimension environnementale à intégrer dans tous les projets, des insatisfactions sur l’action communale dans la considération des commerçants et artisans a été exprimé, les agriculteurs ont été oublié dans le débat sur le PLUi….  Finalement les travaux sur l’aménagement de l’espace débutent par un bilan de mandature passable en tous domaines. 

Diagnostic pour fin 2016 Validation : Fin 2019
Projet (PADD) Projet d’aménagement et de développement durables :

mi 2017

 
Fin Règlement PLUi : fin 2018  

Un travail énorme pour lesquels les communes voisines ont organisé des temps d’écoute avec leurs administrés mais à Ecommoy, il n’en n’est pas question. Il faut batailler, chercher l’information, écrire, s’organiser en association pour espérer faire passer une idée.

 + Les logements sociaux

Avenue du Général Leclerc ; rue de la Tombelle et derrière le Presbytère, les logements sociaux se construisent…… Objectif selon le SCOT 108 logements sociaux d’ici à 2030 ; actuellement plus de 80 logements sont en cours de réalisation pour 2018. Aucune anticipation sur les réseaux ni la voirie, sur le vivre ensemble, l’écologie, la protection du cadre de vie.

La vie quotidienne des écomméens reste le point faible de cette équipe municipale. J’en ai relevé 4.

 1. LA VOIRIE

Nombreux sont les écomméens à dénoncer le défaut d’entretien des accotements des routes communales : dangerosité, paysages affreux, image d’une commune  abandonnée, des ronces qui débordent chez les riverains,.

Les bernes sont fauchées sur demande de chaque commune par l’entreprise LEVAILLE retenue par les collectivités de la communauté de communes. 

Le débroussaillage des fossés et des talus est réalisé une fois par an par cette même entreprise. Ce contrat est quant à lui géré par la communauté de communes.

Nous avons demandé à la municipalité de mettre un terme au contrat de fauchage pour 4 raisons : 

– l’entretien annuel, facturé au kilomètre, est réalisé à une vitesse excessive, les routes communales ne sont pas des autoroutes,

– des tracteurs et matériels professionnels dorment aux ateliers municipaux,

– la réactivité de l’agent communal n’est plus à démonter pour ce type de prestation,

– la sécurité des écomméens ne doit pas être uniquement pensée en termes d’euros. A combien évalue-t-on un usager? Pour le contrat annuel, les clauses qualitatives doivent être révisées.

Le bon sens doit l’emporter : même si la régie municipale coûte plus cher, ce qui reste à démontrer à qualité équivalente, la sécurité et le cadre de vie sont à préserver.

 Autre sujet d’actualité : le tourne à gauche des Guérinières

Il faut absolument mettre en stand bye cette opération, en vue de la l’affluence prochainement de véhicules légers par rapport au nouveau lotissement des Guérinières.

En outre , également assurer au moins sur un côté de la route des Guérinières, une voie descendante pour que les piétons cheminent en toute sécurité sans avoir à prendre sur certaines portions,  le milieu de la chaussée quand celles ci sont remplies d’eau .

 2. ABSENCE D’ECOUTE

La municipalité  a sollicité les écomméens pour se rendre disponible sur des espaces réservés pour jardiner. A ce jour, 3 espaces sont investis : à la Poste,  rue de la Christophlère et au FPA.

En consultant les diverses expériences qui ont été faites, on apprend vite  qu’un jardin partagé : « c’est un jardin conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants d’un quartier ou d’un village. »  «  Un jardin partagé ne se décrète pas, il prend tout son sens parce qu’il répond aux attentes et aux besoins des habitants d’un lieu. »  

Pourquoi ce peu d’intérêt ?

On constate donc que dans une volonté rapide de répondre à de nouvelles  idées, au film « Demain » que nous avons pu visionner en janvier pour les vœux 2016, ces jardins ont été « imposés » de par l’idée et de par leur situation géographique lors d’ une réunion publique le 27 janvier 2016,  à laquelle peu de personnes étaient présentes.

 3. UNE SECURITE BAFFOUEE

 Nous avons reçu une convocation pour une réunion de travail dédiée à la sécurité, à huis clos le 7 novembre 2016,  suite à deux questions écrites : la première déposée par nos soins et la seconde déposée par M. Chopard. La quasi totalité des conseillers municipaux étaient présents, le conseil des sages, l’agent de police municipale et l’ASVP.

 Nous avons reçu en appui un exposé juridique, statistique, argumenté sur les missions de la police municipale. Très peu de questions, le type de rencontre où vous arrivez plein d’idées et vous repartez sans savoir pourquoi vous êtes venus. Nous avions demandé un échange avec les écomméens sur des questions praticopratiques, des cas concrets.

Un autoécole, un taxi, des salariés, des artisans nous ont communiqué des dysfonctionnements…… ; nous avons relevé des erreurs de panneautage en nombre, nous vivons dans notre commune, nous voyons plein d’améliorations à apporter… mais mettre les mains dans le cambouis n’est pas la méthode GOUHIER, la contradiction l’insupporte.

 4. ABSENCE DE CONVIVIALITE

 Le 24 septembre 2016, sous un soleil de plomb, a été inaugurée la Maison Médicale du Soleil à Ecommoy, en présence des entreprises, professionnels de santé, élus de la communauté de communes, partenaires de l’équipe de soins et chefs d’entreprise voisins de la nouvelle structure. 

Une maison médicale privée, financée par les professionnels eux-mêmes, accueille aujourd’hui 13 professionnels de santé et une secrétaire : Tous ont déploré l’absence du maire d’Ecommoy qui n’avait pas pris le temps de s’excuser.

 Voici les principaux éléments que je souhaitais évoquer avec vous aujourd’hui.

 Ma passion pour Ecommoy est toujours aussi forte, mes idées foisonnantes, l’envie de travailler les colistiers et/ou membres de l’association aussi forte,   mais l’absence de dialogue / d’écoute   de l’équipe Gouhier  donne un goût amer à mes missions politiques.

Aussi, je tenais à remercier chaleureusement les écomméens, adhérents ou non adhérents, qui nous aident, soutiennent et nous encouragent, les élus du territoire communautaire avec qui je peux avoir des échanges riches et respectueux, les élus sarthois qui me permettent de nourrir ma réflexion et me soutiennent, les entreprises locales et présidents d’association toujours fidèles dans la discrétion.

Rachel BEUCHER

DSC01494.JPG

dsc01518

L’arbre qui cache la Forêt

dsc_0273

(photo site de la communauté de communes Orée de Bercé Bélinois)

Le 5 novembre 2016 a été inauguré  le Parc d’activités des Portes du Belinois.

C’est effectivement une bonne nouvelle pour le développement économique de notre territoire, d’autant que la qualité de la nouvelle zone n’est plus à démontrer.

Mais cette zone n’est pas une fin en soi!

Pendant que les autres territoires mobilisent des moyens humains pour commercialiser leur zone, venir à l’écoute des chefs d’entreprises, participer à des salons, développer des outils de communication sur Internet, notre vice-Président coupe les rubans et attend….

Sébastien GOUHIER dans sa présentation du territoire n’a pas résisté à rappeler les épisodes douloureux qu’avait traversés notre commune, notamment la fermeture de BELIPA.

Cet aplomb à évoquer ses propres erreurs qui ne laissât pas insensibles certains participants!

Pour 2017, AEA espère un sursaut communautaire dans la dynamique économique du territoire intercommunal, pour le bien être des entreprises, des salariés et des commerces.

 

 

 

 

Liaisons Douces aux Guérinières

liaisons-douces

La commune vient d’inaugurer ses liaisons douces aux Guérinières.

Quelle belle affaire!

Les riverains auraient préféré avoir une « voirie douce » avec des exutoires pour les eaux pluviales, des candélabres, bref de la sécurité à tous les instants!

Les enfants qui auront emprunté les belles liaisons douces poursuivront leur chemin sur des voiries défoncées, sans éclairage public, et finiront, s’ils habitent au bout de la route des Guérinières, les pieds dans l’eau!

Du bling bling, toujours du bling bling!